Anna,

 

Je suis allée en France en septembre 2010 et j’y suis restée un an. En effet, j’ai toujours voulu connaître ce pays, d'abord parce que j’en aimais la culture et la langue, mais aussi afin de pouvoir suivre une formation "Droits de l’homme et droit humanitaire", un parcours très spécialisé qui me passionnait.

J’ai eu la chance de bénéficier de la bourse Eiffel, sans laquelle il m'eût été beaucoup plus difficile de vivre dans la capitale. J’ai vraiment apprécié le soutien de l’organisation française Egide qui s’est occupée de tout, du voyage jusqu’au logement...

Je parlais déjà français, sans quoi il m’aurait été fort compliqué de réussir mon intégration dans la société française. Ça ne m’a donc pas été trop difficile car j’ai vite trouvé de bons amis dans une résidence universitaire où logeaient de nombreux étudiants du monde entier, au coeur du Quartier latin...

Je suis assez satisfaite de la formation reçue, bien qu’au début, elle m'ait paru ardue. La méthodologie française, notamment en Droit, est bien différente de la méthode en République tchèque.

Mais avec de l’entraînement et l’aide d’un bon ami français, je me suis adaptée. Toutefois, je recommenderais aux étudiants qui envisagent de partir en France de bien s’y préparer avant !

La vie parisienne m’a beaucoup plu ! Il y a de quoi faire... J’ai même joué dans un orchestre d’étudiants... Si je ne garde pas le souvenir d'un choc culturel particulier, je n’ai par contre pas oublié la vie des quartiers, la cuisine, les marchés, et les fameux cafés. Outre l’Ile-de-France, j’ai eu aussi l’occasion de connaître deux autres régions, la Lorraine et la Bretagne, que j’ai bien aimées.

Me voici revenue en République tchèque, mais je garde la nostalgie de cette année positive au point qu'un retour en France n’est pas exclu un jour ou l'autre ! Quand on aime une ville comme Paris, on a toujours envie d'y retourner.